MINERAL_PORTRAIT_Andy.jpg

Andy Maple

Artiste visuelle, je m’intéresse à la façon dont mon rapport au monde est codifié par la culture dont je fais partie. Ce positionnement prend place en regard du fait que la nature a longtemps été dépeinte comme étant dissociée de l’humain occidental. Mon travail cherche à reconfigurer ma conception du naturel afin de m’y inscrire, et, ainsi, guérir de la blessure causée par cette dissociation.

 

Je suis entrée dans la céramique en explorant le lien étroit que celle-ci entretient avec le domaine du vivant, au sein de l’alimentation. Je suis fascinée par les techniques traditionnelles et rudimentaires de façonnage, à des fins de subsistance et de conservation des aliments. La pratique de la céramique, millénaire et toujours actuelle, m’insuffle une grande dose de résilience. Le fait de construire les choses qui meublent notre quotidien, d’apprendre ces méthodes et de les transmettre constitue une porte d’entrée vers une connaissance approfondie du monde naturel. Loin d’être un refus du progrès, j’y vois la possibilité d’entrer concrètement en dialogue avec la matière vivante, et ultimement d’en prendre soin davantage.

Découvrez-en davantage sur Andy

Qu'est-ce que tu aimes de la coopérative de céramistes Minéral?

Le partage et la communauté! J'aime sentir que je fais partie d'un tout, où tout le monde a les intérêts du groupe à coeur. Comme artiste, on se retrouve souvent seul.e.s à travailler sur ses projets, et ça fait un grand bien de faire partie d'une coopérative où on peut compter sur le support des autres. Avec la communauté vient le partage du savoir et de la connaissance, et c'est de cette façon qu'on arrive à nourrir nos idées et notre pratique.

Quel est ton parcours en céramique?

J'ai étudié en arts visuels et durant mon parcours j'ai suivi un cours de façonnage donné par Stephen Schofield. Depuis ce moment-là, je suis obnubilée par l'argile. Étant donné qu'en arts visuels (à l'UQAM, du moins), l'apprentissage est davantage théorique et conceptuel, j'ai continué à pratiquer de manière autodidacte afin de mieux comprendre les rudiments de la pratique technique de la céramique.

As-tu d'autres pratiques (artistique, artisanal ou autre) qui enrichissent ta pratique de la céramique?

 

Ma pratique d'artiste est assez multidisciplinaire. En plus de toucher à la céramique, mes projets prennent vie principalement à travers le textile, l'image imprimée et les mots. Récemment, j'ai exploré le côté relationnel en donnant un atelier ayant comme sujet le deuil en temps d'urgence climatique.

 

Quelle est l'histoire de ta pièce de céramique préférée? (La tienne ou celle de quelqu'un d'autre)

 

En route vers Montréal, mon copain et moi nous sommes arrêtés à Rimouski où on a découvert une petite boutique d'artisanat très cute : Chez Georges-Émile. Deux heures plus tard, on est repartis avec des pièces de poterie québécoise (dont un magnifique bol de Christian Roy), et on s'est lié d'amitié avec celle qui tenait la boutique à ce moment. Allô, Jeanne!

À quoi ressemble ton accoutrement, quand tu travailles dans l'atelier?

 

J'ai récemment retrouvé des vieux crocs au fond d'un placard, et j'ai décidé de les amener à l'atelier. Depuis, je rockes le look crocs-sandales-et-bas, complimenté par mon vieux tablier de l'UQAM (avec d'autres vêtements en dessous, certes).

Quel est ton ouvrage de référence préféré? (Livre, documentaire, podcast, ...)

 

Les bas-fonds des forums nichés de céramistes. Je m'y perds sans cesse, parce qu'il y a tellement de choses que je veux apprendre.

En tout et partout, combien de pièces de céramique as-tu chez toi? (Les tiennes et celles d'autres)

 

Trop peu, et jamais assez!!!

Quel est ton outil de prédilection dont tu ne peux te passer?

 

Mes doigts! Sans blague, même si je me suis dotée d'une panoplie d'outils bien utiles, c'est jamais aussi plaisant, et pratique, que de façonner avec mes doigts. Ok, j'aime aussi les ribs en silicone pour que ce soit ben smooth.

À quoi ressemble ton rythme de production?

Je suis très, très, très lente dans ma production, mais la lenteur est pour moi un atout. Ça me permet davantage de recul, et donc de peut-être mieux comprendre la direction où j'ai envie que le travail s'en aille.

Quel.le.s sont tes céramistes québécois.e.s préféré.e.s?

 

Parmi les artistes en art actuel qui travaillent la céramique, j'adore la matière brute et tactile dans le travail de Laurence Veri, le sentiment de danger qui se révèle dans les pièces de Cleo Sjölander et l'ingéniosité de la technique de Trevor Baird.

ANDY-03.jpeg
ANDY-04.jpeg
ANDY-01.jpeg

Images : Andy Maple